ORBIS PICTUS vol.7

FESTIVAL DE FORMES BREVES MARIONNETTIQUES

27/28/29 MAI 2016

PALAIS DU TAU / REIMS

EDITORIAL

Le printemps ne marque pas forcément de manière heureuse la floraison d’une multitude de festivals. Il en serait même plutôt le signe d’une extinction généralisée.

Et ce, dans un silence complice ou ignorant. Selon.

C’est donc en secret, pour la plupart d’entre vous, que le festival Orbis Pictus a frôlé l’annulation cette année. Et c’est tout autant grâce à vous, et encore davantage grâce aux artistes qui toujours, acceptent un peu plus de sacrifice en échange de joie partagée, que notre événement pourra se glorifier de sa septième édition au printemps 2016.

Nous nous réjouissons donc de vous inviter à découvrir cette programmation, toujours étonnante, foisonnante et iconoclaste, les 27,28 et 29 mai prochains.

Le lieu est toujours somptueux, les artistes chaleureux et l’organisation, nous l’espérons, aussi précise que les années précédentes, afin de vous offrir une déambulation fluide sous le signe de la découverte. 

En vous souhaitant un bon festival à tous.

Pas de réservation – Billetterie sur place

DEBUT DU FESTIVAL
  • 00 days
  • 00 hours
  • 00 minutes
  • 00 seconds

La Septième édition du festival

Festival Orbis PictusLa marionnette contemporaine est une incroyable machine à produire des fictions. C’est un art dans lequel l’image a une importance prépondérante. Mais c’est également un art textuel, profondément dramaturgique et un art chorégraphique, presque onirique parfois, apte à s’adresser à notre inconscient.

Sans doute parce qu’elle est de plus en plus perméable aux autres arts de la scène, la marionnette invente des mondes rares et des formats variés, en osmose avec les mécaniques insoupçonnées et insoupçonnables qui pénètrent le paysage du spectacle vivant.

C’est cette porosité qui fait son caractère fascinant, celui d’un art hybride, mutant, augmenté, en prise avec les transformations technologiques et anthropologiques qui hantent le présent et que la scène vivante d’aujourd’hui magnétise, déréalise heureusement.

Orbis Pictus interroge notre monde et sa réalité, sa virtualité. Il projette le spectateur dans un lieu magique, hors du temps et composite dans lequel il découvre une multitude d’univers :

– C’est d’abord une cartographie secrète de la création contemporaine avec l’objet, l’image, au cœur de l’expérimentation et la brièveté des spectacles en dénominateur commun pour toucher à l’exigence et à l’émotion la plus intense.

– C’est aussi un art dans toute sa diversité esthétique, son caractère exploratoire et ludique. Théâtre, danse, marionnettes, cirque et installations s’y mêlent dans un bouillonnement d’énergies créatrices.

– Et c’est un endroit de questionnement permanent de la part d’artistes immergés dans le présent qui réinventent leur art et interrogent ses frontières, la fonction même du marionnettiste et le langage qu’il utilise.

Pour notre septième édition nous questionnerons lors des rencontres professionnelles la place de l’expérimentation dans la pratique marionnettique et la question des matériaux et de leur cycle de vie.

La programmation reflétera ces interrogations et émaillera le parcours du spectateur de rencontres marquées par ce lieu et par la profonde richesse de cet art multiple.

Ici, dans ce bâtiment conçu pour honorer le rituel, les artistes et le public se rencontrent, se croisent, échangent leurs impressions, fabriquent leur propre parcours, à l’écoute des échos qu’ils reçoivent les uns des autres, dans un esprit de convivialité et d’échanges, que la forme courte et le parcours libre stimulent et revivifient.

RENCONTRES PROFESSIONNELLES

28 et 29 mai 2016
Les Carnets d’Orbis – Rencontres professionnelles au Cellier Jacquart, Reims

Créer, est-ce inventer ou produire ? 

La création a vocation à imaginer des univers, dépasser les frontières du monde réel, bousculer les codes de la société et de la morale et repousser les limites de l’inexploré.

Pourtant, les contraintes qui pèsent sur les productions ne cessent de s’accroître (réduction des temps de création, de la durée de vie des spectacles, ayant pour conséquence une course effrénée à la création et à la diffusion.

Ces rencontres questionneront le rapport que le politique, la profession et la société entretiennent au temps consacré à la création, à la recherche, aux essais… 

Au regard de la création marionnettique, contemporaine cette interrogation s’articule également avec celle de l’évolution des matériaux dans la durée.

Deux moments attirent l’attention :

– Celui de l’Alpha, de l’expérimentation : Comment ensemencer le territoire national d’espaces capables de donner le temps au déploiement de l’expérimentation, de l’errance et de l’erreur, de la « trouvaille » inattendue et nécessaire à la naissance de la forme, juste et surprenante ? Quels sont les lieux capables d’accompagner la recherche avec enthousiasme, de permettre aux œuvres d’atteindre à l’incandescence de leur maturité et de préparer à la rencontre avec les publics ?

– Celui de l’Oméga, de l’impact matériel de nos créations : Quel est le cycle de vie des matériaux que nous utilisons ? Et surtout, quels sont les enjeux – écologiques, économiques, sociaux, politiques, mais aussi esthétiques et philosophiques – liés au fait de porter au sein de la création (et aussi après) le questionnement de sa durabilité ? 

Organisées par le Festival Orbis Pictus / Le Jardin Parallèle, ces rencontres professionnelles constitueront les premières journées d’étude de la chaire ICiMa (Innovation Cirque et Marionnette) portées par l’Institut International de la Marionnette (IIM) et le Centre National des Arts du Cirque, en partenariat avec le Centre de Recherche et d’Etudes Interdisciplinaires sur le Développement Durable (CREIDD) de l’Université de Technologie de Troyes.

Plus d’informations :  06 98 92 09 69 ou via notre page contact

CONTACT

Mobile : 06 98 92 09 69 / 06 65 07 06 62
festivalorbispictus@gmail.com